Concept et processus de réhabilitation psychosociale.
Buts et objectifs

Concept de réhabilitation psychosociale

L’APSIP a choisi de soutenir les personnes avec troubles psychiques sur la base d’un modèle sociothérapeutique.

La sociothérapie est un moyen, une thérapie à médiation, utilisant des supports variés. Elle recouvre toutes formes d’activités de groupe organisées pour des personnes dans un but thérapeutique d’occupation, de réadaptation au travail, d’amélioration ou de restauration des communications interpersonnelles. C’est une thérapie pour retrouver le sens social.

Dans ce contexte, outre le soutien psychosocial qui se rapporte plus aux symptômes de la maladie psychique, il est également nécessaire de valoriser l’accompagnement socio-éducatif et l’objectif de socialisation.

Ainsi, pour permettre à la personne de fonctionner le mieux possible dans la société, nous posons comme postulat que l’apprentissage des actes de la vie quotidienne, l’entraînement à la communication interpersonnelle et l’intégration dans des activités de la communauté sont prioritaires.



Processus de réhabilitation psychosociale

Le processus de réhabilitation psychosociale comporte 3 étapes, qui sont évaluées et négociées avec le résident et les membres du réseau.

Plan, Processus Réhabilitation sociale


L’admission

La direction coordonne et participe au processus des admissions. La majorité des demandes proviennent du réseau médico-social, qui contacte la direction ou directement l’un des Foyers pour proposer les candidats à une admission. Si les premiers renseignements semblent bien ciblés, nous suivons la procédure d’admission décrite dans le document Système qualité. Les critères d’admission déterminent qui peut bénéficier au mieux des offres de chaque Foyer.

La collaboration et les échanges avec le médecin référent et les autres membres du réseau sont essentiels pour avoir une vision et une compréhension les plus complètes possibles de la personne. Les premiers entretiens établissent les prémisses du travail de réhabilitation et du genre de collaboration que nous pratiquons dans les Foyers. Ils indiquent le type de relation que nous développons. La description du processus et des règles permet à la personne de faire un choix en connaissance de cause.

Le Projet d’intervention personnalisé

Le premier mois est un temps d’essai avec une évaluation des capacités et besoins de la personne. Cette phase se termine par un bilan, où le Foyer et le résident évaluent l’adéquation du Foyer et déterminent si le séjour est prolongé. Dans ce cas, ils définissent l’objectif global recherché et élaborent le projet d’intervention personnalisé avec des objectifs intermédiaires de développement. Dans le cas contraire, un projet de réorientation est défini.

L’accompagnement dans le projet dure de 6 mois à 2 ou 3 ans environ. Cette phase est ponctuée de bilans internes tous les 3 à 6 mois avec évaluation et définition d’objectifs, ainsi que par des entretiens de réseau à fréquence variable.

La sortie, l’accueil de jour ou l’accompagnement à domicile

La sortie du Foyer se décide lors des évaluations (Bilan) avec le résident et en collaboration avec les membres du réseau. Le départ d’un résident se prépare souvent plusieurs mois à l’avance. Le changement qui en résulte est conséquent. Il implique de penser et de mûrir le projet pour y donner sens et permettre au résident de se l’approprier et de s’y investir.

L’évaluation de leurs capacités à créer des liens, à connaître leurs besoins et à pouvoir les satisfaire, donnera des indications importantes pour le choix du projet de sortie.

Le fait de pouvoir offrir un accueil de jour, ou/et un accompagnement à domicile est un atout certain pour la réussite du projet en appartement. Les liens créés au Foyer sont alors des repères qui rassurent le résident et lui permettent de franchir cette étape d’indépendance. Le résident choisi de bénéficier ou non de cette prestation.

Cette prestation est offerte au Foyer du Mujon et au FRAC, mais elle est un peu différente car elle est liée aux contextes de chaque structure. Elle comporte une aide individuelle adaptée aux besoins du résident. Ce dernier participe aux activités du Foyer ou pas, bénéficie de visites à domicile ou non. Les entretiens de soutien sont variables dans la durée et la fréquence.

En externat, des bilans ont lieu en principe tous les 6 mois, afin d’évaluer les objectifs et les besoins du résident. L’accompagnement n’est pas limité dans le temps.

Buts et objectifs

Le projet d’intervention personnalisé est défini sur la base d’un certain nombre d’objectifs de développement que nous avons énoncés dans le tableau ci-dessous. Il n’est pas exhaustif, mais représente néanmoins les principaux axes de travail. Sur la base des évaluations, les objectifs sont déclinés en objectifs intermédiaires individualisés, formulés avec le résident et signés par les deux parties (Foyer et résident).

But, Encadrement social, Accompagnement social


Les apprentissages se font individuellement ou en groupe au rythme de la personne. Le programme est différent pour chacun, par la durée, le niveau d’indépendance recherché et les moyens utilisés. Les buts individuels de la réhabilitation sont liés à l’élaboration du projet d’insertion qui détermine les capacités et les niveaux d’autonomie à atteindre.

Le Foyer représente un groupe d’individus, une micro société avec ses valeurs, ses normes, ses habitudes et ses interactions. Il est un lieu privilégié où des professionnels favorisent la socialisation par un accompagnement adapté aux besoins et aux difficultés des personnes.
Les activités de la vie quotidienne sont le support sociothérapique de médiation privilégié.

Au travers des objectifs définis et négociés avec les résidents, les collaborateurs vont agir sur le développement des compétences psychosociales suivantes:

  • la capacité de choix et de décision
  • la motivation intrinsèque qui est liée au libre-arbitre
  • l'émergence de solutions par les résidents, résolution de problèmes
  • la communication, expression et interactions relationnelles
  • la gestion du stress, des angoisses et des émotions
  • la socialisation

L’élaboration et l’évaluation d’objectifs tout au long du processus de réhabilitation permet de donner une ligne directrice de travail aux intervenants et aux résidents, mais donnent également un cadre de travail dans lequel les deux parties développent au fil des mois un partenariat, qui renforce les compétences psychosociales du résident et lui permet petit à petit de se (re)construire une identité citoyenne.